D’où vient le pétrole brut raffiné par la SARA ?

Red barrels with oil.

Située au Lamentin, en Martinique, la raffinerie SARA est l’unique raffinerie de pétrole des Antilles françaises. Son emplacement est stratégique, entre Fort de France et l’aéroport Aimé Césaire, principaux consommateurs locaux de carburants. Depuis 1991, un pipeline relie d’ailleurs directement la raffinerie à l’aéroport pour y acheminer le kérosène.
Les installations de la raffinerie permettent de produire les carburants aux normes européennes, et peut donc fournir la population de la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane en SP 95 et en gazole. Et d’où vient ce pétrole brut ?

Située non loin des champs pétrolifères du Golfe du Mexique, la raffinerie est néanmoins obligée de faire d’autres choix quant à la provenance de son pétrole brut.
Pourquoi ?
Parce que le pétrole présente une grande variété dans ses propriétés physico-chimiques, qui dépendent du lieu d’où il est extrait. Profondeur du gisement, nature de la roche environnante… influent bien évidemment sur la composition du brut.
Le schéma de raffinage, c’est à dire la complexité, le niveau de transformation et le nombre d’unités de production dont dispose une raffinerie, détermine la nature du pétrole brut qui peut y être traité.

SARA fait ainsi venir son pétrole brut essentiellement de la Mer du Nord, et parfois d’Afrique de l’ouest.

Le pétrole brut est livré à la raffinerie 8 à 10 fois par an, par des pétroliers d’une capacité d’environ 80 000 tonnes. C’est à l’appontement de la Pointe des Carrières, à Fort-de-France qu’ils peuvent être visibles. Une fois le brut traité, il est réparti dans les trois sites de stockage de SARA : en Martinique, Guadeloupe et Guyane.
En attendant le consommateur final.