Quel est le rôle de la SARA dans la filière pétrolière aux Antilles-Guyane ?

© Adobe Stock/Zhu Difeng

La SARA est une société de raffinerie implantée aux Antilles-Guyane. Mais, connaissez-vous son histoire et son rôle au sein de la filière pétrolière dans la région ? Explications.

La SARA (Société de Raffinerie des Antilles) a été créé en 1969 par le Général De Gaulle. A l’époque, il a un souhait : assurer l’indépendance de la zone Antilles-Guyane en matière de produits pétroliers, ce qui, en période de guerre froide est primordial. Bien que, la volonté émane du Général De Gaulle, la SARA a été lancée par de grands groupes pétroliers. Tout d’abord, Elf et Total, auxquels se sont ensuite associés trois autres groupes : Shell, Esso et Texaco. La raffinerie principale se trouve en Martinique depuis 1971. Il existe également deux dépôts (un à Baie-Mahault en Guadeloupe et un autre à Cayenne en Guyane). 

LA SARA : acteur majeur de la filière pétrolière aux Antilles-Guyane

La SARA est l’acteur majeur de la filière pétrolière aux Antilles-Guyane. La SARA a pour missions principales :

  • le raffinage du pétrole : la transformation du pétrole brut en essence ou kérosène par exemple.
  • Le stockage : La société dispose d’un parc de stockage dans trois départements d’outre-mer : Martinique, Guadeloupe et Guyane. Le plus grand, scindé en deux parties, est celui de Martinique. La première partie est dédiée au pétrole brut. La seconde partie est elle destinée aux produits finis.
  • La livraison : elle peut se faire de diverses façons. On retrouve notamment la plus connue : la livraison par camions. Elle sert à avitailler les stations-services et les clients industriels.  

Il y a également la livraison par pipeline : Elle peut se faire si les clients sont reliés directement via un pipeline à la raffinerie ou aux dépôts. C’est notamment le cas des aéroports de Guadeloupe et de Martinique, qui sont avitailler en kérosène.  

La SARA est détenue depuis 2015 par le groupe Rubis (à 71 %). C’est une entreprise spécialisée dans le stockage de produits liquides (notamment les produits pétroliers). Total lui a cédé sa place et a donné au groupe 50 % de ses parts. Le groupe Rubis, est très présent dans la région Caraïbe. On le retrouve, à la Barbade, à la Jamaïque, à Sainte-Lucie ou encore à Haïti, pour ne citer que ceux-ci. Il y a également le groupe Sol, originaire de la Barbade et actionnaire à hauteur de 29 %.

Une société qui s’est diversifiée 

Si, auparavant la SARA était exclusivement connue pour ses activités pétrolières, elle s’est aujourd’hui étendue à d’autres domaines, notamment les énergies renouvelables. Ainsi, en Martinique, la société a créé à la fin de l’année 2015, une pile à hydrogène, fonctionnant grâce à une réaction chimique entre l’hydrogène et l’oxygène. Elle sert à alimenter les foyers en électricité.